tarte figue praliné thierry mulhaupt

Maintenant que la recette a été dégustée et approuvée, je peux la publier! Et voilà à quoi m'a servi mon confit d'agrume!!!

J'ai eu l'idée, la semaine dernière, de faire une tarte aux figues (pas original vu la saison), mais je voulais la réveiller, lui donner un coup de fouet. Et je me suis dit qu'un petit confit de Conticini pourrait bien faire l'affaire. Car, ce n'est un secret pour personne si vous parcourez ce blog, j'aime l'acidité, les goûts francs, ce qui est relevé (faut voir la quantité astronomique de poivre que je consomme, sans compter les gousses d'ail jetées sans compter dans la ratatouille - l'Hommananette me dit souvent que poivrer, c'est bien, mais que poivrer dans sa propre assiette, c'est mieux, cela avant que je récupère tous les petits morceaux d'ail qu'il a trié dans sa ratatouille le malheureux!). Bref, je voulais relever les figues. 

Et, puis, le mercredi (non, c'est pas ravioli), c'est Mercorelli ! (c'est-à-dire que c'est le jour de publication par la célèbre Mercotte - Mercorelli Jacqueline de son vrai nom) - cette blague est navrante, mais Mercotte est une mine. Elle a publié la recette de la tarte figue praliné de Thierry Mulhaupt, tirée de son livre : Tartes folles de Thierry Mulhaupt. Je me suis alors souvenu que j'avais acquis ce livre au mois de juin dernier. Au début, je l'avais feuilleté sans être inspirée, un peu déçue. Mais titillée par Mercotte, j'y suis revenue, et finalement, j'y a vu plein d'idées à tester d'urgence. J'ai voulu, moi aussi faire la tarte figue praliné. Mais j'avais quand même l'idée du confit d'orange qui ne me quittait pas. J'ai donc intercalé le confit entre la pâte et la garniture pralinée. Avec des figues du jardin du Pérananette conservées religieusement au congélateur depuis l'an dernier, cette tarte est délicieuse. La prochaine fois, je pousserai même le vice jusqu'à mettre une couche un poil plus épaisse de confit d'orange sous le praliné.

 

Pour un grand plat à tarte (8 belles parts)

Pâte sablée (la recette préconise une pâte brisée. J'ai fait ma pâte sablée habituelle en mettant 100g. de sucre au lieu des 125g, c'était juste parfait)

-250g. de farine

- 125g. de beurre mou 

- 120g. de cassonade

- 1cc. de levure chimique

- 1 oeuf

- Dans un saladier, mélangez la farine, la cassonade et la levure chimique. Ajoutez le beurre en dés et sablez le tout du bout des doigts. Ajoutez l'oeuf et pétrissez la pâte afin de former une boule.

- Étalez immédiatement la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé, sans rien fariner. Foncez un moule avec, faites des trous dans le fond avec une fourchette et placez au réfrigérateur pour une heure au moins (ou la veille pour le lendemain).

- Après le repos de la pâte, préchauffez le four à 170°C, placez une feuille de papier sulfurisé et des billes de cuisson (des noyaux d'abricots pour moi). Faites précuire 15 minutes puis sortez la pâte du four.

Le confit d'agrumes à dominante orange: recette ici, c'est-à-dire dans mon précédent post.

- Étalez le confit d'orange sur le fond de tarte précuit, comme ceci:

P1010217

La crème d'amande et noisettes pralinée et les figues (proportions multipliées par 1,5 pour cause de moule plus grand)

- 90g. de beurre pommade

- 180g. de praliné amandes et noisettes (c'est ce que j'avais sous la main, la recette préconise du praliné amandes)

- 60g. d'oeuf (soit un peu plus d'un oeuf battu)

- 7,5g. de Maïzena

- 105g. de crème fleurette à 35% de matière grasse

- 750g. de figues

- Préchauffez le four à 160°C. Fouettez le beurre pommade avec le praliné. Puis, ajoutez en mélangeant, sans fouetter, l'oeuf, puis la Maïzena, puis la crème fleurette.

- Répartissez cette préparation sur le confit d'orange. Puis disposez les figues entières ou coupées en deux, avec la peau côté crème:

P1010219

- Enfournez environ une heure.

- Dégustez à température ambiante.