Brioche-de-Carinthie---publi-pr-le-web

Je ne suis pas la reine de la boulange. J'ai toujours peur de rater mes pâtes levées: qu'elles ne lèvent jamais, qu'elles soient sèches. Bref, je suis frileuse en la matière, et souvent, je me plante. Raison pour laquelle il n'y a quasiment pas de recette de brioches et pâtes à pain sur le blog. À force de glaner des infos à droite et à gauche, j'ai compris qu'il fallait une farine T45, contenant davantage de gluten pour une meilleure élasticité et de la levure fraîche de boulanger plutôt que de la levure sèche. J'ai récemment essuyé quelques échecs en matière de brioches, lesquelles, malgré un visuel très attrayant, se sont révélées proprement immangeables. Puis, étant obligée de me reposer ces dernières semaines pour ne pas précipiter l'arrivée de bébé, je n'ai fait que de la cuisine simple, mettant de côté pour quelques temps les recettes à rallonge (celles que j'ai pu publier d'un peu longues datent d'avant la période de repos obligée). Mais là, depuis quelques jours, à force de me reposer, je suis moins fatiguée (sans blague), et surtout, j'ai la bougeotte, j'ai envie de faire des choses, de m'activer. Force est de constater que je ne peux pas m'activer comme je le voudrais, parce que babychette pompe rapidement mon énergie comme un shadok, qu'elle fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de gym, ce qui provoque toutes sortes de douleurs impromptues qui limitent grandement ma mobilité. Je parviens tout de même à reprendre quelques recettes plus ambitieuses, en y allant très très doucement, mais pas de folie du genre pâte feuilletée ou tentative de tempérage du chocolat. Disposant de temps, je me suis dit : brioche, à nous deux, c'est maintenant ou jamais! Et puis, il y avait une recette qui me faisait de l'oeil depuis un petit moment sur le blog Biscuits passion. Une belle brioche d'origine autrichienne, la brioche de Carinthie, aussi appelée Reindling, qui m'a rappelé mes inoubliables vacances à Salzbourg et à Vienne. Initialement, il s'agit d'une brioche de Pâques, qui se cuit dans un moule à Kouglof. On n'est plus à Pâques, et je n'ai pas de moule à Kouglof, mes origines géographiques se situant davantage vers Paris, la Vendée et la Creuse que vers l'Alsace (j'aurais pu faire une brioche vendéenne me direz-vous). J'ai donc adapté cette brioche pour en faire une brioche roulée, modifiant à peine quelques proportions. Au final, il s'agit d'une brioche peu sucrée, peu beurrée, très aérée, avec une garniture généreuse faite de raisins secs macérés au rhum, de sucre à la cannelle et de noix hachées. Et bien je ne l'ai pas mal réussie du tout, et cela m'encourage à poursuivre mon travail des brioches et autres pâtes levées.

J'ai pu faire, avec ces proportions, deux brioches dans deux moules à cake. Evidemment, ça fait beaucoup (sauf si vous avez une famille nombreuse). J'ai donc coupé des tranches que j'ai congelées, il n'y a qu'à les passer quelques minutes au four ou au grille pain le matin et le tour est joué (le micro-ondes doit marcher aussi, mais je n'en ai pas).

 

Brioche de Carinthie ou Reindling

Ingrédients

-500g. de farine t. 45 (donc)

-30g. de levure fraîche (achetée chez le boulanger ou en grande surface)

-60g. de sucre semoule

-25cl. de lait entier

-80g. de beurre doux

-1 oeuf et deux jaunes d'oeuf

-2 généreuse pincées de sel

-le zeste d'un citron

Ingrédients pour la garniture

-100g. de raisins secs

-Une belle rasade de rhum

-30g. de beurre

-100g. de sucre

-1 cuillère à soupe de cannelle en poudre

- 125g. de noix grossièrement hachées

Préparation

-Mettez les raisins secs dans un bol, ajoutez le rhum. Faites chauffer un peu d'eau et récouvrez les raisins secs avec. Couvrez le bol avec une assiette et laissez reposer.

-Préchauffez le four à 50°C. Dans le bol d'un robot, tamisez la farine, formez un puits, puis émiettez la levure à l'intérieur. Ajoutez une cuillère à café de sucre et deux cuillères à soupe de lait tiède. Laissez gonfler dans le four après l'avoir éteint, durant une quinzaine de minutes.

-Pendant ce temps, délayez le beurre pommade avec le sucre et le lait restant (cela fait des grumeaux, mais ils disparaîtront lors du pétrissage de la pâte). Ajoutez l'oeuf, les deux jaunes, le sel et le zeste de citron. Versez ce mélange sur le levain sorti du four.

-Pétrissez au robot à l'aide du crochet pétrisseur jusqu'à obtenir une pâte lisse. Couvrez le bol du robot et laissez lever environ 25 minutes.

-Au bout de ce temps, pétrissez légèrement la pâte pour la dégazer, puis abaissez-là sur un rectangle de 40/25cm environ.

-Faites fondre le beurre de la garniture et badigeonnez le rectangle de pâte avec. Parsemez de noix grossièrement hachées, puis des raisins secs égouttés. Mélangez le sucre de la garniture avec la cannelle et saupoudrez l'ensemble de la surface de la pâte avec. 

-Roulez la pâte sur elle-même, coupez-la en huit tronçons égaux. Placez ces-derniers quatre par quatre dans deux moules à cakes beurrés. Il faut aller un peu rapidement, afin que la garniture ne s'échappe pas. Rien de très fastidieux cependant. Vous pouvez dorer les brioches avec un oeuf battu ou avec du lait. Couvrez les moules et laissez pousser encore 25min.

-Préchauffez le four à 170/180°C.

-Faites cuire les brioches en bas du four durant 30 à 40min (cela dépend du four).

-Laissez totalement refroidir avant de démouler et de déguster.

 

N'oubliez pas, si vous le souhaitez, de liker ma page facebook, de venir jeter un coup d'oeil sur Instagram et de retrouver mes recettes et sources d'inspiration sur Pinterest. Merci!